Le droit des animaux à la liberté

Pour l’abolition des zoos

Il y a encore des zoos à travers la majorité des pays du monde, puisque la possibilité de pouvoir aller regarder les animaux dans des parcs naturels n’est pas donnée à tout le monde. On peut donc y observer les animaux dans des cages bien solides et dans des endroits spécialement conçus pour eux : les zoos. Les défenseurs des droits des animaux à la liberté ont beau le clamer haut et fort, ce type d’établissement continue d’exister à ce jour et de nombreux lions, tigres et panthères y font les cent pas à longueur de journée.

Vers une réintégration progressive des animaux dans leur milieu naturel

On assiste actuellement à la multiplication de ce qui est communément nommé parc naturel:https://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_naturel , qui ressemble tout de même au zoo dans la mesure où les animaux féroces sont bien surveillés et ont des dresseurs spécialisés qui les tiennent parfois en laisse lorsqu’ils sont en présence de visiteurs. Toutefois, on ne peut nier le fait qu’ils cohabitent, si l’on peut dire, avec d’autres animaux de leur même milieu et circulent dans un environnement qui leur est propre et qu’ils savent reconnaître et peut-être même y rechercher des proies possibles si la politique du parc où ils vivent le permet.

Sauvegarder les forêts pour préserver certaines espèces d’animaux

Quelques nouvelles récentes à propos du droit des animaux évoquent l’impact de la disparition de forêts entières telles que les forêts amazoniennes et mentionnent la lutte de certains animaux comme les jaguars et d’autres espèces rares d’oiseaux pour trouver des refuges au climat et aux reliefs proches de leur milieu naturel saccagé. En fait, il n’est pas toujours facile de retrouver des repères familiers et de s’adapter rapidement à un nouveau type de faune et de flore et c’est ce qui fait que des espèces finissent inévitablement par disparaître.